Les 10 faits de la vie d'étudiant dans le supérieur

  • Mara
  • Mood
Les 10 faits de la vie d'étudiant dans le supérieur

C'est la fin des secondaires ! CESS en poche, en route vers les études supérieures !

Que l’on soit plein d'appréhension ou impatients, on ne sait jamais vraiment dans quoi on s'embarque avant d'y être.

Afin de mieux comprendre, je vous ai résumé les 10 faits principaux de la vie d'un étudiant dans le supérieur. 



1. Les activités organisées
 

Au début de l’année, on découvre toutes les activités sympas organisées sur le campus (apéros, barbecues, jeux, musique, …) pour passer des après-midis à faire connaissance et s’amuser. Elles se déroulent toute l’année et aident beaucoup à décompresser.


 


2. Les soirées étudiantes

 

Elles ont souvent lieu les jeudis soir et permettent de passer de super soirées et rencontrer beaucoup d’étudiants d’autres écoles (certains se retrouvent souvent dans un état assez … douteux !)
 

 

 

 


 

3. La liberté


Le meilleur côté des études supérieures : on fait ce qu’on veut ! On gère notre temps comme on le souhaite et surtout aucune obligation de présence en cours.
Attention : le boycott estudiantin est à consommer avec modération, au risque de faire une overdose d’échecs aux exams ! On peut vite y sombrer (dites-vous que j’ai dû boycotter une bonne quarantaine de fois les cours, et j’étais assez régulière).

 


4. Les travaux de groupe


 

AAAAAH MALHEUUR ! Le cauchemar de TOUS !! Au début on se dit : cool ! On a moins de travail sur le dos et en plus, plusieurs cerveaux valent mieux qu’un seul !

HEU BAH NON, NON NON ! Les différentes personnalités (ou les gens qu’on ne sait plus voir en peinture) et les avis divergents créent énormément de conflits.
En bref, si on veut éviter de finir sous antidépresseurs, rien de mieux que de faire un travail SEUL !  

 



5. Le blocus


Aaahh le blocus ! Cette période où on se promet de suivre notre planning, de bien se nourrir et dormir. Puis, on finit par être à la bourre dans toutes les matières, on se nourrit de malbouffe et on passe des nuits blanches à boire du café ou des boissons énergisantes devant nos cours.
Courage ! Après tout ça n’arrive QUE 2 à 3 fois par année !

 



6. Nos sautes d'humeur

 

 

La conséquence de tout ce mélange de stress fait en sorte que l'on devient assez irritables par moment (à chaque travail à rendre, à chaque blocus, à chaque jury, ... en bref, tout le temps quoi !)
Du coup, on a des périodes où on devient UN PEU bipolaires et TRES TENDUS.

 

 

 

 

 



7. C'est difficile à comprendre


Bah oui expliquer à quelqu'un qui ne connait pas le système que lorsque qu'on rate, on a des dispenses dans les cours réussis mais qu'on a des crédits résiduels des années précédentes en cas d’échec ou que l'on peut aussi en anticiper à condition de prendre une même unité de …
HEUUU OUAIS …

 


8. La vie sociale


Grâce à nos années d'études, on a l'occasion de rencontrer beaucoup de personnes de notre classe, notre option, notre école et même ailleurs, ce qui nous permet de connaître un bon nombre de personnes.

 


9. Nos compagnons de voyage



Durant nos études, en plus des personnes géniales que nous rencontrons au fur et à mesure, nous avons ces personnes que j'appelle nos « compagnons de voyage » : ce sont celles qui sont à nos côtés pendant les bons moments ainsi que les galères et avec qui nous créons des affinités et qui, pour certains, deviennent des amis.


Elles rendent les bons moments encore meilleurs, nous supportent malgré nos sautes d'humeur, et du coup, rendent les mauvais moments beaucoup moins pénibles.
Ça crée des liens, parce toutes ses épreuves, on les vit ensemble !
D'ailleurs, si vous lisez ça, merci à vous les gars ! ;)

 

10. On grandit


Le bilan de tout ça, c’est que toutes ces épreuves nous font énormément mûrir.
Personnellement, je suis arrivée en première à l'âge de 17 ans et j'étais encore une adolescente un peu réservée qui paniquait à chaque fois qu'elle devait s'exprimer en public. Avec le temps, j'ai appris à gérer mon stress, à beaucoup m'affranchir mais j’ai aussi fait des erreurs.
Tout ça m’a permis de grandir et de devenir une fille plus sereine, plus sûre d'elle et plus mature, et donc, de devenir adulte !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Thème Magazine -  Hébergé par Overblog